Josué, 2 ans, malformation cardiaque

josue fd1 Josué, 2 ans, malformation cardiaque

Josué est un petit garçon de 2 ans, né à Ouagadougou, au Burkina Faso. Il souffre depuis sa naissance d’une malformation cardiaque aux conséquences terribles.

Une maladie particulièrement injuste

Josué est victime d’une persistance du canal artériel. Ce canal est un petit bout de tuyau d’un centimètre de long situé entre l’artère pulmonaire et l’aorte. Indispensable à la vie du fœtus, il se referme au premier cri du bébé au moment de la naissance. Mais dans le cas de Josué, ce canal est resté ouvert. Les conséquences en sont dramatiques, car le sang emprunte une mauvaise voie,  ne parvenant pas à s’oxygéner normalement. Et Josué étouffe petit à petit.

Une intervention délicate

Lorsque les parents de Josué posent la main sur son thorax, ils peuvent sentir sous leur paume le rugissement terrible de son flot sanguin. Ils souffrent de leur impuissance face à la maladie. Josué est leur fils unique, le plus précieux des êtres à leurs yeux. Ils sont prêts à tout pour le sauver.

L’intervention chirurgicale dont il a besoin nécessite des gestes précis et des spécialistes parfaitement formés, comme c’est le cas en France. Mais ses parents n’ont pas les moyens de payer une telle intervention.

Josué est trop petit pour réaliser ce qui lui arrive et le fait qu’il soit toujours en vie aujourd’hui est déjà un miracle.

Or, vous pouvez, grâce à vos dons, accomplir un second miracle et guérir Josué, pour qu’il puisse enfin avoir une vie normale, sans jamais avoir à se souvenir qu’un jour sa vie a pu être en danger.

Une telle opération coûte en moyenne 4 000 euros. Si 100 personnes font un don de 40 euros seulement, alors Josué sera sauvé.

A lire aussi

Appelez au don via :

  • par Twitter
  • par Facebook
  • par mail

Les engagements

Engagez-vous dans la durée - La scène, les rires et le jeu à Gondecourt (59) - Eric au Zumbathon Paris - Noël magique jusqu’au 2 janvier - Cholet, rendez-vous jusqu’au 2 janvier - | Tous les engagements

Vos commentaires