Abra, 5 ans, fente labiale

abra fd Abra, 5 ans, fente labiale

Abra est une petite Togolaise de 5 ans, née avec une fente labiale, plus communément appelée « bec de lièvre ». Cette malformation a provoqué l’exclusion de la petite fille, qui doit faire preuve d’un grand courage pour affronter chaque jour les moqueries des autres.

Une difformité physique

La naissance d’un enfant est supposée être l’un des plus beaux moments de la vie d’un parent. Mais la naissance d’Abra a laissé sa mère totalement désemparée. En voyant sa fille pour la première fois, elle a pensé à un sort jeté par un sorcier. Mais depuis le jour où elle a compris qu’il s’agissait d’une malformation qu’on pouvait opérer et guérir, elle n’a eu de cesse de chercher une solution.

Des répercussions psychologiques

Issue d’une famille de cultivateurs, Abra vit dans une ferme à deux heures de route de Lomé avec ses parents et ses frères et sœurs. Partout où elle va, elle est considérée comme une bête de foire. Elle n’est pas scolarisée car les moqueries de ses camarades sont trop lourdes à supporter. Aujourd’hui encore, sa mère n’arrive pas à admettre l’injustice, à s’habituer aux railleries. Mais elle n’a pas les moyens pour offrir l’opération qui permettrait à sa fille de retrouver une enfance normale, aller à l’école, et faire des projets d’avenir comme n’importe quelle petite fille de son âge.

Il existe au Togo des missions de chirurgie pédiatrique plastique menées par La Chaîne de l’Espoir, mais bien que le personnel soit bénévole, ces missions nécessitent une logistique et du matériel. Et tout cela a un coût.

Tous ensemble, nous pouvons rendre cette opération possible : unissons-nous pour rendre le sourire à Abra.

Abra est une petite Togolaise de 5 ans, née avec une fente labiale, plus communément appelée « bec de lièvre ». Cette malformation a provoqué l’exclusion de la petite fille, qui doit faire preuve d’un grand courage pour affronter chaque jour les moqueries des autres.

Une difformité physique

La naissance d’un enfant est supposée être l’un des plus beaux moments de la vie d’un parent. Mais la naissance d’Abra a laissé sa mère totalement désemparée. En voyant sa fille pour la première fois, elle a pensé à un sort jeté par un sorcier. Mais depuis le jour où elle a compris qu’il s’agissait d’une malformation qu’on pouvait opérer et guérir, elle n’a eu de cesse de chercher une solution.

Des répercussions psychologiques

Issue d’une famille de cultivateurs, Abra vit dans une ferme à deux heures de route de Lomé avec ses parents et ses frères et sœurs. Partout où elle va, elle est considérée comme une bête de foire. Elle n’est pas scolarisée car les moqueries de ses camarades sont trop lourdes à supporter. Aujourd’hui encore, sa mère n’arrive pas à admettre l’injustice, à s’habituer aux railleries. Mais elle n’a pas les moyens pour offrir l’opération qui permettrait à sa petite fille de retrouver une enfance normale, aller à l’école, et faire des projets d’avenir comme n’importe quelle petite fille de son âge.

Il existe au Togo des missions de chirurgie pédiatrique plastique menées par La Chaîne de l’Espoir, mais bien que le personnel soit bénévole, ces missions nécessitent une logistique et du matériel. Et tout cela a un coût.

Tous ensemble, nous pouvons rendre cette opération possible : unissons-nous pour rendre le sourire à Abra.

Appelez au don via :

  • par Twitter
  • par Facebook
  • par mail

Les engagements

Zumbathon Aix-en-Provence - Zumbathon à Paris - Créer un évènement de collecte - Rencontre dans le métro - Des chichis à la Baule - | Tous les engagements

Vos commentaires